Abonnement | Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Cryolipolyse : « Les grossistes historiques font face à une concurrence déloyale »

27/10/2019 | Gestion institut | Siska von Saxenburg

 

La cryolipolyse a le vent en poupe et l’arrivée de nouveaux acteurs, notamment sur Internet, déstabilise le marché avec des prix allant du simple au triple… Selon Jonathan Kasslaci, qui dirige l’entreprise GMP, les acheteurs doivent se montrer plus exigeants. Entretien. 

Profession bien-être : On a vu ainsi apparaitre des machines dites professionnelles à des prix de plus en plus bas. Comment expliquez-vous l’écart incroyable entre certains prix sur des machines à première vue similaires ?

Jonathan Kasslaci :Le problème vient principalement d’Internet. Le web a permis une multiplication des offres, venues d’un peu partout, aux origines parfois obscures. Du coup, le marché se livre à une guerre commerciale sans merci. Les grossistes historiques, qui jouent le jeu, font face à une concurrence déloyale et se voient débordés sur leurs flancs, par des entrepreneurs opportunistes, qui viennent proposer des machines à des prix cassés.

Vous pensez aux machines asiatiques ou européennes ?

Il s’agit le plus souvent de machines asiatiques. Et là encore, il y a des fabrications inégales. Les équipements coréens, par exemple, sont, dans l’ensemble, techniquement supérieurs aux équipements chinois. Mais tout dépend du type de machines et des attentes du consommateur.

Il faut donc éviter les machines asiatiques ?

Je n’ai pas dit cela. Certains grossistes achètent en Asie, mais contrôlent le matériel qu’ils importent. En matière de cryolipolyse, en particulier, on sait que l’apoptose, à savoir la mort programmée de la cellule adipeuse, se produit à 3,5°. Et qu’à cette température, il n’y a pas de risque de brûlure. 

Un grossiste sérieux ne vous proposera donc pas de descendre en-dessous de cette température. Tous les commerciaux qui vous promettent des températures beaucoup plus basses pour prétendument accélérer le processus sont ainsi sujets à caution, puisque c’est inciter l’esthéticienne à prendre des risques.  

Le vrai danger vient de personnes qui, attirées par l’appât du gain, montent des entreprises sans réelle expérience du marché, et importent directement de Chine via Alibaba des machines dont ils ne connaissent rien. J’ai vu récemment un entrepreneur que je ne nommerai pas acheter une cryo à 4 000 euros sur Alibaba et la proposer à un établissement à 12 000 euros. Le tout sans service après-vente, ni suivi, ni formation. 

D’autres sociétés y mettent un peu plus les formes, mais suivent le même schéma en achetant à bas prix et en engageant de jeunes diplômés d’école de commerce pour faire l’article à des professionnels peu informés.

Quel conseil donneriez-vous à un établissement qui cherche à s’équiper ?

D’abord, se renseigner sur l’entreprise ou le grossiste qui vend l’appareil. La vraie différence, c’est la société qui développe elle-même ses produits, qui en contrôle la fabrication et qui investit dans la recherche et le développement. Vous aurez toujours intérêt à vous adresser à quelqu’un qui a investi dans la production, en France ou dans un pays de l’Union européenne, qui contrôle de bout en bout sa fabrication et qui assure un suivi après-vente. Tout cela a forcément un coût, mais c’est une garantie pour l’acheteur.

Le deuxième argument, c’est de choisir une entreprise qui connait bien le marché, qui accompagne ses acheteurs et qui les aide à rentabiliser leur équipement. Cela passe par un service après-vente, bien sûr, mais aussi par une vraie formation au fonctionnement de la machine, par des aides au marketing, des documents, une stratégie commerciale pour vendre des forfaits. Enfin, dernier conseil : il faut essayer de contacter des personnes ayant acheté le même matériel. Les échanges d’expériences entre acheteurs sont souvent riches d’enseignements. 

Propos recueillis par Siska von Saxenburg. 

 

Le site www.professionbienetre.com et les newsletters en accès illimité.

Retrouvez l'actualité en continu du secteur de la beauté et du bien-être. Chaque matin, la newsletter quotidienne vous alerte des principaux faits de votre secteur.

>> Inscription à la newsletter gratuite