LOGO PBE RVB WEB
Le premier site
d'information
de l'industrie
du bien-être

 
Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Le massage profond, grand favori des compétitions internationales

25/06/2019 | Salons & Events | Siska von Saxenburg E-mail

CMM2019 CHAMPIONS FINALEVoici donc les trois meilleurs masseurs de 2019 ! La finale opposait les médailles d'or de chaque catégorie. L'Anglais Mario Desousa (au centre), déja médaille d'or en massage sur chaise, est donc reparti avec deux médailles d'or, le Russe Alexander Shcheparev (à drote) avec une médialle d'or (wellness massage) et une médaile d'argent et la Thailancaise Suwattana Rust avec une médaille d'or (massage asiatique) et une médaille de bronze. 

 

Pas moins de 200 participants venus de 42 pays : le succès de la 3e édition du World Championship Massage, qui s’est déroulé à Copenhague (Danemark), les 22 et 23 juin, a mis en avant la créativité et l’expertise des masseurs bien-être du monde entier.

Pas si évident d’organiser une compétition de massage ! Comment peut-on juger la qualité d’un massage lorsqu’on ne le reçoit pas ? Car, après tout, seul le massé peut vraiment éprouver le bienfait du soin… Fondateur de l’International Massage Association (IMA), Jeppe Tengbjerg, lui, a sa petite idée.  

«Si le ressenti est un critère subjectif, il existe aussi des critères objectifs : la sûreté et la fluidité du geste, la maitrise de la technique et de l’anatomie, mais aussi la façon de prendre en charge le client, de l’installer sur la table et d’établir une connexion avec lui. Ainsi, une faute de draping (maniement de la serviette, qui doit protéger l’intimité du massé, ndlr) peut coûter une médaille à un candidat», explique à Profession bien-être l’organisateur du troisième championnat du monde. 

Infatigable, le coach danois n’a de cesse de valoriser les techniques manuelles. L’idée du championnat du monde jaillit en 2015, alors qu’il donne une master class. A l’issue de celle-ci, ses étudiants s’étonnent qu’il n’existe pas de championnat où ils pourraient confronter leurs talents. Jeppe retient la suggestion. 

Pour se rôder, il lance l’année suivante un championnat national au Danemark. Puis, l’année suivante, se lance dans l’organisation d’un championnat du monde, qui réunit 30 pays et 84 participants. En 2019, pour la troisième édition, le record est battu : l’événement a attiré 200 participants venus de 42 pays.

Une émulation, pas une concurrence

«C’est une compétition, c’est vrai, mais il s’agit plus ici d’émulation et d’échange que de concurrence. Pour un praticien, se retrouver brusquement à dialoguer avec de vraies vedettes internationales est inestimable», témoigne le français Julien Elis, vice-président de la jeune Fédération européenne de massage. 

Ce passionné de massage, venu du monde digital, s’est immergé depuis quatre ans dans le monde des praticiens. Très actif sur les réseaux sociaux, il est également à l’origine de la plateforme Massage.world. «C’est une occasion unique de sortir de son cadre habituel», souligne-t-il. D’autant que les spectateurs sont tous des professionnels. Directeurs d’écoles ou de centres de bien-être, ils sont là aussi pour repérer les étoiles montantes du massage…

Ces deux jours ont été également l’occasion de constater l’incroyable créativité dont ont fait preuve les candidats. Tous styles confondus, avec ou sans mise en scène, les participants ont démontré au cours de ces deux journées, que le massage allait bien au-delà de simples «papouilles» et que le toucher pouvait parfois côtoyer le mystique.

Pour certains Français venus soit en candidats, soit en visiteurs, le championnat a été une révélation. Fondateur de Tip Touch et organisateur du World Wellness Weekend, Jean-Guy de Gabriac l’avoue franchement : «Ce championnat a été pour moi l’occasion d’une remise en question. On croit bien faire et, en se confrontant à d’autres techniques, d’autres philosophies, on mesure à quel point la demande internationale est différente des attentes des clients français.»

Un Français médaillé d’or en freestyle

Le massage «wellness», en effet, n’a plus rien à voir avec les effleurages lascifs du californien, tel qu’il est enseigné en France. Aujourd’hui, il est question de massages profonds et de mobilisations articulaires. Les longs glissés n’ont d’ailleurs pas convaincu les juges, qui ont préféré récompenser un travail efficace, ciblé et enveloppant. 

Rien d’étonnant, dans ces conditions, à ce que le Russe Alexander Sncheparev obtienne la médaille d’or de la catégorie «massage wellness». Dans la catégorie «massage suédois», battant en brèche les idées reçues, ce sont des femmes au toucher vigoureux qui ont remporté les trois médailles. Enfin, en dernière partie de la finale, les médaillés d’or s’affrontaient toutes catégories confondues. Une épreuve très disputée, remportée par l’Anglais Mario Desousa, avec un massage sur chaise proche de la perfection.

Les masseurs français seraient donc dépassés ? Pas tout à fait : c’est un Français, Jacques Humpich Poullard, qui a remporté la médaille d’or dans la catégorie «Massage Freestyle» inspiré par l’Asie, devant un Thaïlandais et un Coréen.

Champions toutes catégories

Or : Mario DeSousa (Royaume Uni), catégorie «massage sur chaise» ;
Argent : Alexander Shcheparev  (Russie), catégorie «massage wellness» ;
Bronze : Suwattana Rust (Thaïlande), catégorie «massage asiatique».   

Palmarès par catégorie

Massage suédois(techniques occidentales, massage sportif, neuromusculaire, etc.)
Or : Thippawan Noree (Qatar) ;
Silver: Alexandra Fraser (Royaume-Uni) ;
Bronze : Helle Daugbjerg (Danemark). 

Massages asiatique s(thaï, shiatsu, tui na, Ayurveda, etc.)
Or : Suwattana Rust (Thaïlande) ;
Argent : Suwit Sritrairasri (Etats-Unis) ;
Bronze : Siriphon Welch (Thaïlande). 

Wellness massage(pierres chaudes, arométhérapie, etc.)
Or : Alexander Shcheparev (Russie) ;
Argent : Choylda (Pim) Hawkins (Thaïlande) ;
Bronze : Gligoris Voltis (Allemagne).

Free style massage inspiration occidentale (massage avec instruments, cupping, étirements, etc.)
Or : Tamer Morsy (Royaume-Uni) ;
Argent : Patrick Arnold (Etats-Unis) ;
Bronze : Slav Marinov (Royaume-Uni).

Free style massage inspiration asiatique(combinaison de shiatsu, acupressure, thaï, etc.)

Or : Jacques Humpich Poullard  (France) ;
Argent : Praphan Tangmanaphitham (Thaïlande) ;
Bronze : Woohyuk Jung (Corée du sud).

Massage sur chaise

Or : Mario DeSousa (Royaume-Uni) ;
Argent : Isaac LG Goh (Norvège) ;
Bronze : Kitsana Udomcharoei (Thaïlande).

VIDEO. Première journée du championnat

 

 

VIDEO. Deuxième journée du championnat

 

LES DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

ABONNEMENT PBE 112014

partenaires formation

FORMATIONS

Qui sommes-nous ? | La rédaction | Mentions légales | Copyright | Nous contacter | Abonnement |Annonceurs | CGU | Plan du site

Copyright © 2004-2018  Profession bien-être. Tous droits réservés.